people laughing and talking outside during daytime

Credits image : Priscilla Du Preez 🇨🇦 / Unsplash

AstronomieSociété
0

L’investissement dans les startups au féminin, un défi ou une opportunité ?

Quelle est l’actualité qui bouleverse le paysage entrepreneurial féminin en Europe ? Caroline Chalmer, PDG et fondatrice de Finematter, dévoile une réalité alarmante : seulement 0,9 % des femmes entrepreneuses ont reçu une portion du capital d’investissement en 2022. Mais pourquoi cette frilosité des investisseurs à parier sur les startups au féminin en particulier en B2C ?

La réponse semble paradoxale, car le monde de l’investissement est intrinsèquement risqué, mais les grands investisseurs, les VCs pour les intimes, sont particulièrement prudent lors des périodes de troubles économiques. Alors comment expliquer cette frilosité à l’idée de se lancer dans l’investissement en période d’incertitude, alors que nous vivons des évènements mondiaux tel que la guerre en Ukraine, les crashs des marchés financiers et l’inflation ? Ne devraient-ils pas miser davantage sur les startups early-stage, surtout celles dirigées par des femmes ?

Il semble que la solution pour ces entrepreneuses soit de se tourner vers les « anges », ces investisseurs qui, contrairement à leurs homologues institutionnels, n’hésitent pas à parier sur les entreprises en early-stage. Pourquoi ? Car ils ont souvent une expérience entrepreneuriale personnelle, ils ont observé les fluctuations de marchés, ont vécu des crises économiques et savent que le moment est opportun pour investir dans des entreprises naissantes.

Les « anges » sont souvent plus confiants que les investisseurs de capital-risque traditionnels.

Caroline Chalmer en est le parfait exemple, étant elle-même fondatrice d’une plateforme de vente en ligne pour les bijoutiers du monde entier. Elle vient d’ailleurs de lever 2,85 millions de dollars sans passer par des fonds de capital-risque, mais grâce à ces fameux « anges ». Et si ces résultats étaient à portée de main pour toutes les femmes entrepreneuses ? Quels seraient les outils incontournables pour réussir cette levée de fonds ?

Il semblerait que l’arme secrète de Caroline réside dans l’utilisation d’outils tels que LinkedIn ou encore Crunchbase pour identifier et entrer en contact avec ces « anges ». Une souscription payante sur LinkedIn, bien que coûteuse, semble être un investissement essentiel pour trouver et interagir avec les investisseurs potentiels. De même, un abonnement à Crunchbase est un passage obligé pour trouver des investisseurs dans des entreprises similaires à la vôtre.

Le tout ne serait rien sans une bonne organisation et là encore, Caroline a des conseils à offrir. Utiliser un CRM efficace comme Notion se révèle crucial pour gérer les conversations avec les investisseurs, noter leurs préférences, et suivre le progrès des négociations. De plus, un message de présentation percutant, limité à deux ou trois phrases maximum et expliquant clairement la proposition d’investissement, semble être la cerise sur le gâteau qui permet d’attirer l’attention des anges.

Source : Techcrunch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.