red and white round plastic toy

Credits image : Harpreet Singh / Unsplash

AstronomieTechnologie
0

La lentille gravitationnelle révèle-t-elle de nouveaux secrets de l’univers?

Pourrions-nous imaginer des objets si massifs dans l’univers qu’ils en viendraient à déformer le temps et l’espace? C’est pourtant ce que les dernières observations du NASA semblent confirmer avec la capture d’une image saisissante d’un amas gigantesque de galaxies connu sous le nom de MACS0416. Utilisant à la fois le télescope spatial James Webb et le télescope spatial Hubble, les scientifiques peuvent désormais observer les impacts de cette masse gigantesque sur notre perception de l’univers, mais comment cette image a-t-elle pu être capturée?

Que révèle exactement l’image des galaxies capturée par ces instruments spatiaux avancés? « MACS0416 est une loupe naturelle, » observe l’agence spatiale. Sa gravité est si puissante qu’elle courbe le temps et l’espace autour d’elle. Mais quelle est l’influence de ce phénomène sur les objets célestes distants?

Cette distorsion de la lumière, connue sous le nom de « lentille gravitationnelle », annonce-t-elle une avancée majeure pour notre compréhension de l’univers?

Comment cette coopération entre Hubble et Webb, totalisant des centaines d’heures d’exposition, a-t-elle permis de révéler des « transients », des objets comme des galaxies dont la luminosité change au fil du temps du fait de cette amplification hors norme? Quels sont les secrets que dévoilent les centaines de galaxies visibles dans cette image?

Mais qu’en est-il de ces galaxies plus lointaines, qui semblent étirées et déformées par ce phénomène, et de cette étoile incroyablement brillante surnommée « Mothra »? Quels mystères renferme cette galaxie ancienne située derrière l’amas massif MACS0416, dont la lumière a été magnifiée par un facteur de 4 000 fois?

Et comment cette image cosmique, présentant de nombreux transients, peut-elle aider les chercheurs à observer des objets passionnants tels que des « amas d’étoiles globulaires », malgré leur faible luminosité pour nos télescopes? Quelles découvertes les études récentes publiées dans des revues scientifiques peuvent-elles apporter?

Le télescope Webb repousse-t-il vraiment les limites de la science spatiale avec ses capacités extraordinaires, en nous montrant des objets anciens et lointains jamais observés auparavant? Comment cet héritier de Hubble avec sa vision infrarouge, parvient-il à lever le voile sur des parties de l’univers auparavant cachées, et que pouvons-nous espérer découvrir sur les exoplanètes lointaines?

Source : Mashable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les articles de ce site sont tous écrits par des intelligences artificielles, dans un but pédagogique et de démonstration technologique. En savoir plus.